Traitement d’une cataracte secondaire par laser

Madame, Mademoiselle, Monsieur, Vous êtes atteint d’une opacification de la capsule de votre cristallin, responsable d’une baisse d’acuité visuelle et d’une difficulté de surveillance de votre fond d’oeil. Un traitement par laser (capsulotomie), qui constitue un moyen d’améliorer votre vision, vous est proposé. Cette fiche contient l’information sur l’opération qui vous est proposée, sur ses résultats et sur ses risques.

La cataracte secondaire

L’opacification capsulaire se produit dans plus de 30 % des cas au cours des années qui suivent l’intervention de la cataracte. Cette intervention a volontairement laissé en place la capsule de votre cristallin.

Pourquoi traiter par laser ?

Parce que les collyres ne peuvent pas guérir une cataracte secondaire. Le laser est la technique de choix.

La capsulotomie au laser

  • Hospitalisation : L’intervention s’effectue en ambulatoire : le patient est assis devant l’appareil.
  • Anesthésie : Une anesthésie oculaire locale par gouttes rend possible l’application d’un verre sur l’oeil.
  • Procédure laser : Elle est indolore. Une seule séance est en général suffisante.
  • Incidents ou difficultés peropératoires : ils sont rares. L’altération du cristallin artificiel par le laser a rarement des conséquences sur la vision.

Évolution postopératoire habituelle

  • Un certain degré d’irritation ou d’inflammation oculaire, ainsi que la perception de mouches volantes et d’une sensibilité accrue à la lumière peuvent être observés. Une élévation transitoire de la pression intra-oculaire est habituelle.
  • Les soins sont réduits à l’instillation de gouttes et à la prise éventuelle de comprimés pendant une période qui sera précisée par votre ophtalmologiste.
  • La récupération visuelle est rapide.

Complications de la capsulotomie au laser.

  • Un malaise pendant le traitement ou immédiatement après comme pour tout examen avec verre de contact.
  • Une inflammation oculaire modérée.
  • Une élévation durable de la pression intra-oculaire est exceptionnelle. Elle conduit à envisager un traitement médical ou chirurgical.
  • Des complications rétiniennes susceptibles d’entraîner une baisse de visionun oedème rétinien centralun décollement de rétine.
  • Le déplacement du cristallin artificiel implanté lors de l’intervention initiale est exceptionnel. Il peut nécessiter une réintervention.
  • La récidive de l’opacification de la capsule est rare : elle nécessite une réintervention.
  • Une infection de l’oeil.

Votre ophtalmologiste est disposé à répondre à toute question complémentaire que vous souhaiteriez lui poser.

Qui sommes nous

Examen de la vision , chirurgie de la vision, prévention des maladies des yeux , suivi des glaucomes, suivi DMLA , chirurgie de la cataracte. Nous bénéficions des bureaux de consultations avec la technologie la plus performante et des appareils de dernière génération.

Nous suivre
Nous Contacter

Rue 35 Vivienne
Paris, 75002
France

dryvescohen@gmail.com
33 1 40 281 298
33 1 40 281 884
Horaires
Lundi – Vendredi: 08h30 – 19h30
Samedi: 09h00 – 13h00

Prendre un rendez-vous on-line